Nous vous présentons Terry Fox

Terry Fox est né à Winnipeg, au Manitoba, et a été élevé à Port Coquitlam, en Colombie-Britanique, petite ville située près de Vancouver sur la côte Ouest du Canada. Très actif et sportif pendant son adolescence, Terry n’a que 18 ans lorsque les médecins lui diagnostiquent un sarcome ostéogénique (cancer des os) et amputent sa jambe droite six pouces au dessus du genou.
Durant son séjour à l’hôpital, Terry est très affecté par la terrible souffrance des autres patients qui sont, eux aussi, atteints du cancer, et dont plusieurs ne sont que des enfants. C’est à ce moment que Terry décide de courir d’un bout à l’autre du Canada afin de recueillir des fonds pour la recherche sur le cancer.
Il appellerait cet exploit le Marathon de l’Espoir. Dix-huit mois et 5 000 kilomètres (3 107 milles) d’entraînement plus tard, Terry commence son Marathon de l’Espoir à Terre-Neuve, dans la ville de Saint-John’s, le 12 avril 1980. Il y a peu de spectateurs.

Au début, on porte très peu attention à ce jeune homme qui court avec une seule jambe, mais peu à peu, l’enthousiasme grandit et l’argent commence à s’accumuler de plus en plus vite. Terry traverse les provinces atlantiques du Canada, le Québec et l’Ontario à raison de près de 42 kilomètres par jour. Mais le 1er septembre, après 143 jours et 5 373 kilomètres (3 339 milles) de course, Terry doit cesser de courir juste avant d’atteindre Thunder Bay, en Ontario, car le cancer est réapparu dans ses poumons. La nation entière est sous le choc et affligée. Terry décède le 28 juin 1981 à l’âge de 22 ans.
Notre héros canadien est mort, mais ce qu’il a laissé après lui est extraordinaire. À ce jour, plus de 650 millions de dollars ont été amassés au nom de Terry pour la recherche sur le cancer par l’entremise de la Journée annuelle Terry Fox, qui se tient au Canada et partout dans le monde.

Les premières années

Terrance Stanley Fox est né le 28 juillet 1958 à Winnipeg, au Manitoba. Il portait le nom de ses oncles des deux côtés de la famille. Il avait un frère aîné, Fred, ainsi qu’un frère et une sœur plus jeunes, Darrell et Judith.

Sur ses premières photos, Terry paraît être un petit garçon sérieux. Dans l’une d’elles, il porte une chemise blanche et un nœud papillon, dans une autre, une chemise de cowboy et un pantalon à franges. Même enfant, il possédait déjà les qualités qui lui permettraient de connaître le succès plus tard dans sa vie. Il était déterminé et tenace.

La mère de Terry, Betty, se souvient que lorsqu’il était encore tout petit, il empilait infatigablement des cubes en bois. Lorsque sa création tombait, il recommençait encore et encore jusqu’à ce qu’elle reste solidement en place.

En lire plus

Le Marathon de l’espoir

C’est par une journée maussade, le 1er septembre 1980, au nord de l’Ontario, que Terry a couru ses derniers milles.

Ce matin-là en débutant sa course, il était confiant et en bonne forme. Des gens rassemblés tout le long de la route lui criaient, « ne lâche pas, tu peux y arriver », des paroles qui le stimulaient et lui remontaient le moral.

Mais, après avoir parcouru 18 milles, il a commencé à tousser et à ressentir une douleur dans sa poitrine.

Terry savait faire face à la douleur et il a couru en supportant celle-ci, comme il l’avait toujours fait auparavant. Il a simplement continué jusqu’à ce que la douleur se dissipe.

En lire plus

Faits au sujet de Terry

28 juillet 1958 – Naissance de Terrance Stanley Fox, à Winnipeg, au Manitoba.

9 mars 1977 – Terry apprend qu’il a une tumeur maligne à la jambe droite. On l’ampute à six pouces au-dessus du genou. La veille de l’opération, il lit un article sur un coureur amputé et rêve de courir.

Février 1979 – Terry commence à s’entraîner pour le Marathon de l’espoir, une course pancanadienne visant à recueillir des fonds pour la recherche sur le cancer. Durant son entraînement, il parcourt plus de 5 000 km (3 107 milles).

En lire plus

Honneurs

18 septembre 1980 – Terry Fox reçoit la médaille de Compagnons de l’Ordre du Canada des mains du Gouverneur Général Edward Schreyer pour sa contribution marquante à la recherche sur le cancer. Il est le plus jeune récipiendaire de cette distinction honorifique.

18 décembre 1980 – Les journalistes sportifs canadiens décernent à Terry le Prix Lou Marsh pour ses exploits sportifs.

23 décembre 1980 – Les rédacteurs en chef des journaux de la presse et des stations de radio et de télévision canadiennes nomment Terry Canadien de l’année. Terry reçoit de nouveau cet honneur en 1981 après sa mort.

En lire plus

Citations

« J’ai déjà dit que je donnerai le meilleur de moi-même pour réussir. Je n’abandonnerai pas. Mais je ne me rendrai peut-être pas jusqu’au bout. Si c’est le cas, le Marathon de l’espoir doit continuer. »

« Je n’ai aucune raison d’arrêter. Peu importe la douleur que je ressens, ce n’est rien en comparaison de la douleur que ressentent les personnes atteintes du cancer et les personnes qui subissent des traitements. »

« Le cancer est dans mes poumons. Je dois rentrer à la maison et subir d’autres traitements. Tout ce que je peux dire, c’est que si je peux reprendre ma course d’une quelconque façon et la terminer, je le ferai. »

En lire plus